Studying in Japan – 6 months after

J’ai une chose à dire, étudier le japonais au Japon c’est dur. Dans un sens c’est certes plus simple qu’en France mais de l’autre c’est nettement plus intense. Certes, on est totalement immergés mais être totalement immergé a un désavantage certain, le cerveau ne se repose jamais (ou presque), notamment quand on est très peu à parler la même langue dans l’école. Sans oublier que les cours sont plutôt intense. On va donc aujourd’hui faire un bilan de mes 6 derniers mois en école de langue au Japon.

I have one thing to say first, studying Japanese in Japan is hard. In a way, it’s easier than elsewhere but it’s also a lot more intense. It’s true that we’re completely inside the culture and  the language, but being so immersed also has bad sides, it means that your brain has close to no down time, especially if your school doesn’t have many people speaking your language. Not to forget that classes are quite intense. So, let’s start with a round-up of my last 6 months in a language school in Japan.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je rappelle que si je parle japonais plus ou moins couramment, dû à d’énormes lacunes au niveau de l’écriture, en gros je savais lire les hiragana et katakana et c’est tout, j’ai commencé au niveau débutant, ce qui n’a pas été une mauvaise chose. Bref, commençons le bilan.

I need to say first that if I can more or less fluently speak Japanese, due to huge gaps in my knowledge when it came to writing and reading, I could just read hiragana and katakana and that’s it, I started at the beginner’s level, which hasn’t been a bad thing. Anyway, let’s start.

+ 300 kanjis, leçon 41 des manuels Minna no Nihongo, des progrès énormes, surtout quand on part du niveau débutant. Si vous voulez apprendre le japonais et ne pouvez ou ne voulez pas partir longtemps, 6, voire 3 mois, peuvent déjà permettre une progression énorme.

– 300 kanjis, leçon 41 des manuels Minna no Nihongo. C’est 6 nouveaux kanjis à assimiler par jour de cours et une leçon du Minna en 2. Si c’est une bonne chose, ça peut aussi être une mauvaise, surtout si vous n’êtes pas prêts à mettre le boulot qu’il faut derrière. Les cours sont rapides, on est vite perdus. De nombreux étudiants choisissent soit de redoubler une classe, soit de passer dans une classe moins rapide (quand l’école en propose une). Ne se mentons pas, ces étudiants sont pour la majorité des Occidentaux n’ayant jamais étudié ou très peu le japonais. Ca ne veut pas dire pour autant que les étudiants Asiatiques sont épargnés, si le premier de ma classe est Chinois, la dernière de la classe l’est aussi (un miracle ayant eu lieu le jour de l’exam, je suis troisième). Tout ça pour dire que le japonais c’est dur pour tout le monde, ça l’est juste un peu plus quand on doit apprendre tout un nouveau système d’écriture en plus d’une nouvelle grammaire.

+300 kanjis, lesson 41 of the Minna no Nihongo books, a lot of progress, especially when you’re starting on the beginner’s level. If you want to learn Japanese and cannot or don’t want to leave for a long time, 6 or even 3 months can already be enough for major progress.

– 300 kanjis, lesson 41 of the Minna no Nihongo books. That’s 6 new kanjis to remember per every day of class and a lesson of the book in 2 days. If it’s a good thing for some it can also be a bad thing, especially if you’re not ready to work a lot outside of the classroom. The lessons are fast, you can get lost really fast. Many students choose either to repeat a class or to move in a slower class (if the school has one). Most of these students are from Western countries and have never or just a little, studied Japanese. It doesn’t mean it’s any less easier for Asian students, if the top student of my class is Chinese, the last one is too (incidentally, by some miracle, I’m third). All of this to say that Japanese is hard for everyone, it’s just a little harder when you have to learn a whole new way of writing as well as new grammar.

 

+ J’aime toujours autant vivre au Japon. Certes, ça n’a pas grand chose à voir avec les études mais c’est important d’être dans un bon état d’esprit. Etudier c’est bien, trop peut devenir un désastre.

– J’ai (un peu) le mal du pays. C’est pas tout à fait le mal du pays mais j’ai envie de vivre un peu à la campagne. Heureusement que j’arrive à y aller assez régulièrement pendant les vacances et les week-end mais ça ne remplace pas le mode de vie que l’on peut avoir quand on y vit.

+ I still love living in Japan. It might  not be completely related to studies but it’s important to be in a good state of mind. Studying is good, studying too much can become a recipe for disaster.

– I am (a bit) homesick. It’s not exactly being homesick but I want to live again for a while in the country. Thankfully I manage to go there a bit during breaks and the week-ends but it isn’t enough to make up for a whole way of life.

pruniers ume matsuri yushima tenjin

+ J’ai trouvé ce que je veux faire après. Bon ok, c’est pas encore pour tout de suite; pour 2018 en fait, mais du coup ça veut dire que je dois vraiment bosser ces examens d’entrée à l’université ET le JLPT ainsi que le TOEIC pour faire bonne mesure parce que le programme dans lequel je veux entrer dans l’université dans laquelle je veux entrer n’a que 60 places.

+ I have found what I want to do after I graduate. It’s not going to happen just yet, it’s going to happen in 2018 actually, but it also means I really need to study for those infamous university exams AND the JLPT AND the TOEIC since I’m at it because the program I want to get in in the university I want to get in only has 60 places.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
This is a hint …

En gros, 6 mois globalement positifs, carrément positifs même, mais, selon les objectifs de chacun, l’expérience peut ne pas convenir à tout le monde. Mon école a clairement pour but que tout le monde (au moins dans la classe rapide) obtienne le JLPT N1 et aille à l’université. C’est pas le but de toutes, d’où l’importance de bien choisir son école.

To sum things up, the last 6 months were positive, really positive, but depending on your objectives, the experience might not for everyone. My school clearly wants everyone (at least in the fast class) to get the JLPT N1 and move on to university. It’s not the case for all of them so it’s really important you really check the schools before deciding on one.

 

 

Advertisements

5 thoughts on “Studying in Japan – 6 months after

  1. Hello !

    Je suis tombée sur ton blog via Hellocoton 🙂

    Bon courage pour les kanjis, avec la grammaire c’est un gros morceau ! Je suis aussi passée par deux ans d’études en école de langue, et ça demande effectivement de s’accrocher, mais c’est la promesse de beaucoup de possibilités après.
    Perso j’habite à Yokohama, c’est déjà beaucoup plus “campagne” que Tokyo (j’ai vécu deux ans à Tokyo, et je n’y retournerai pour rien au monde !). Si tu veux souffler un peu, Kamakura/Enoshima c’est le top, et en poussant plus au sud, tu as Hayama qui vaut le détour avec ses plages et la mer à perte de vue 🙂

    Je te souhaite plein de bonnes choses pour la suite !

    Like

    1. Cool, heureuse que hellocoton serve XD

      Pour le moment, vu que je parle à peu près correctement japonais, j’arrive encore à gérer la grammaire sans bosser plus que ça, ce sont les kanjis qui me posent le plus problème mais bon chez moi ça rentre à l’usage donc ça finira bien par rentrer.

      J’habite à Ueno, ça aide déjà pas mal pour mon problème d’envie de campagne mais pour sortir et marcher dans l’herbe c’est encore pas ça.
      Je vais assez souvent à Kanagawa, je vais à Odawara demain d’ailleurs, j’ai passé plusieurs journées à Zushi mais j’avoue qu’à part pour aller manger chez Marlowe (si tu connais pas, leurs puddings sont à tombé, ils ont une boutique à Yokohama, c’est fortement conseillé ^^) mais à part ça j’ai pas particulièrement visité Hayama.
      J’ai un faible particulier pour Saitama quand il s’agit de campagne, après moi tant que je suis dans une forêt je suis contente ^^

      Merci 🙂 Toi aussi 😉

      Like

      1. Ah les kanjis ! Pour ça, pas de recette miracle malheureusement, et comme tu dis ça finit par rentrer à force 😀

        Alors Odawara, comment c’était ? J’y suis allée il y a quatre ou cinq ans, ça a dû changer un peu, mais le château était chouette !
        C’est vrai ? Merci pour le conseil ! Je suis passée plusieurs fois devant Marlowe mais je ne me suis jamais arrêtée… promis, la prochaine fois je fais le plein de puddings !

        Si je ne déniche un petit coin de nature sympa, je le partagerai ici 🙂

        Like

  2. Aller courage, c’est vrai que c’est intense mais tu verras qu’on perd tout très vite une fois l’école terminée… (encore à l’université je pense que tu auras à écrire mais quand tu bosses c’est plus du tout de l’écrit). Tu l’as peut-être déjà écrit mais tu comptes étudier quoi à l’université ? Pour ma part j’ai envie de reprendre des études de tourisme, en parallèle mais ça me semble difficile ^^;;

    Like

    1. Aha, j’ai déjà oublié certains des kanjis que j’ai appris au début, je sais encore les lire mais pour écrire c’est une autre histoire XD

      Il me semble pas en avoir parlé mais t’as mis le doigt dessus. Le tourisme. C’est ce que j’ai fait en France pour mon BTS du coup ça fait une suite logique. (et y a du boulot pour une étrangère trilingue ^^)
      Enfin, ça c’est dans le cas où je trouve pas de boulot (ou qu’on me refuse le visa, tout est possible ^^), j’ai pas vraiment les sous pour une université privée donc … (bon au pire, senmon gakkou sinon, j’ai déjà repéré quelques trucs ^^)

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s