Going to the dentist in Japan

J’ai presque envie de résumer l’article en disant que c’est moins pire qu’en France mais ça ne vous donnerait pas envie de lire donc faites semblant de n’avoir rien lu et continuez un peu.

I almost want to write a summary and say that it’s less awful than in France but it’s not going to make you want to read so pretend you didn’t and keep reading for a bit.

 

Je vais commencer par raconter un peu mon expérience en France, elle a été, pour résumer simplement, détestable. Depuis que j’ai 4 ans j’y allais tous les 6 mois, tous les 6 mois (ou presque) j’avais des caries et tous les 6 mois (ou presque) j’ai été soignée sans anesthésie. Ca a duré plus de 10 ans après lesquels j’ai dis stop. Bref, maintenant, à 27 ans, je suis phobique mais parfois il faut se rendre à l’évidence, certaines choses sont nécessaires. Ok, j’avais une rage de dent phénoménale et j’étais totalement incapable de faire quoi que ce soit.

I’ll start by telling you a bit about my experience in France, it has been, to summarize simply, absolutely awful. From the day I was 4 I went to the dentist every 6 months, every 6 months or nearly I had cavities and every 6 months or nearly I was treated without anesthesia. After 10 years of this I said no more. Now at 27, I am so afraid of going to the dentist that I have some of the symptoms of a panick attack. Unfortunately, sometimes, some things are necessary. Well, OK, one of my tooth hurt so much I couldn’t do anything else but writhe in pain on the couch.

 

En tant qu’étranger, on galère. J’ai pas de téléphone donc j’ai tenté une première approche en allant à la réception de cabinets autour de chez moi pour prendre rendez-vous (avec mon copain en plus, japonais donc) pour être confrontée à une réponse polie comme quoi le carnet de rendez-vous était plein. Mon oeil.
Bref, pour résoudre le problème j’ai finit par demander gentiment à chéri de me prendre rendez-vous dans le cabinet où il a ses habitudes et de préciser qu’il viendrait avec moi et c’est passé comme une lettre à la poste. Bien sûr, si j’avais choisi un dentiste de la liste d’une ambassade ce serait certainement mieux passer mais j’ai déjà pas envie d’aller chez le dentiste à la base, si en plus j’ai du chemin ça va pas le faire.

As a foreigner, as usual, it’s hard. I don’t have a phone so I tried going to the reception of the offices around my place to get an appointment. I even took my (Japanese) BF only to be met with the polite answer they were full. Which I don’t believe a second.
To solve the problem I asked BF to make the call for me where he usually goes, when he said I was an exchange student they asked if he were coming with me, he said yes and there was no problem anymore. Of course, if I had gone to one of the dentists of the embassy list I would have had less problems but since I don’t want to go in the first place, if I have to go to the other side of the city, it’s just not going to work.

 

Après toutes ces aventures, rendez-vous pris, stress (on rappelle que la Kuuki est phobique), j’arrive dans le cabinet. Agréable surprise, ça ne sent pas l’hôpital (bah oui, c’est important) mais c’est propre. La réceptionniste est adorable, j’explique à l’assistante que je suis super phobique, elle me rassure et me distrait (vive mon japonais). J’ai sacrément le temps d’observer le cabinet parce que j’ai pas mal attendu entre chaque partie du processus. C’est propre, relativement agréable, presque comme à la maison. J’avais lu pas mal de témoignages sur la propreté relative des cabinets et j’ai trouvé les instruments beaucoup plus propres que ce dont j’avais l’habitude. Enfin en tout cas, tout est sorti devant moi d’une poche stérile.

After all these adventures, appointment taken, stress (remember earlier), I’m coming into the office. Nice surprise, it doesn’t smell like an hospital (it’s important) but it’s clean. The receptionist is wondeful, I explain to the assitant that I’m really stressed, she tries reassuring me and distracts me (yeah for my Japanese). I really have the time to observe around me because I waited quite a lot between every part of the process. It’s clean, not that scary, almost like home. I’ve read a lot of things about how it’s not usually that clean but I have found the instruments a lot cleaner than what I was used to. Well, at least everything was gotten out of a steril poach before me.

 

Après examen, radio, je vois enfin le dentiste (pour genre 5-10 minutes, sur une heure). Il m’annonce qu’il va m’arracher une dent de sagesse, me fait une piqûre (ma première ! quelle émotion !) et m’arrache ma molaire. Bilan de l’aventure ? Aucune douleur, absolument aucune, ni pendant, ni après. Et je suis presque guérie de ma phobie. Je dis presque parce que j’ai toujours un peu la boule au ventre avant d’y aller mais au moins j’y vais et je suis satisfaite du bilan de l’aventure.

After an exam, X-Ray, I finally see the dentist (for like 5-10 minutes, out of an hour). He tells me he’s going to take the tooth out, makes an injection (my first one, such emotion!) and take it it. How was the adventure? No pain, not a single hint of it, not during it, not after. I might even be cured from my fear. Nearly though because my stomach still hurts before going but at least I’m going and the adventure could have been worse.

 

Advertisements

Dealing with death as an expat

J’ai pas l’habitude d’annoncer ce genre de nouvelles à la face du monde, j’ai pas tendance à en faire un secret non plus mais disons que c’est pas le genre de choses qui vient normalement dans une conversation et si ça vient, un blanc arrive dès que j’ai finit de parler. Pour dire les choses clairement, ma grand-mère est morte le mois dernier et j’ai un mal de chien à gérer la chose.

I don’t usually tend to scream this kind of news at the world’s face, I don’t usually make it a secret either but it’s not exactly the kind of things that come naturally in conversations. And even if it does come no one speaks a word as soon as I finish. To put things clearly, my grnad mother died last month and I really have a hard time dealing with it.

 

C’est pas la première fois que je vis la perte d’un proche mais c’est la première fois que je le vis de loin et ça, ça change tout. Pour remettre les choses dans leur contexte, ma grand-mère avait 98 ans, je suis rentrée en France à la fin de mon working holiday en partie parce que je savais que ça risquait de se produire, ça ne m’empêche pas d’avoir du mal à gérer la chose.

It’s not exactly the first time I have to face the loss of someone close to me but it’s the first time I live it from afar and it changes everything. To put things into context, my grand mother was 98, I went back to France after my working holiday in part because I thought something like this could happen, it doesn’t make it easier.

 

J’ai lu des conseils sur le net qui disent généralement de “parler de ça avec des gens” ou de “participer à la cérémonie autant qu’on peut” ou “de parler du mort avec les gens qui le connaissait”. Ca aurait pu marcher, ce ne sont pas de mauvais conseils parce que c’est vrai que le plus dur c’est d’accepter la réalité de la chose. Sauf que mon problème n’est pas là, j’ai bien accepté la chose, je veux dire que je savais que ça arriverait, je ne ressens pas de culpabilité non plus, j’ai dis au revoir quand je suis revenue au Japon.

I have read some advice on the net, it’s usually things like “talk about it with people” or “try to take part in the ceremony as much as you can” or even to “talk about the person you lost with people who knew them”. It could have worked, these aren’t bad advices because it’s true that the hardest is to accept it actually happened. Except that it isn’t my problem, I accepted it, I knew it would happen, I don’t feel guilty either, I said goodbye properly when I came back to Japan.

 

En fait je crois que mon plus gros problème dans cette histoire c’est que personne autour de moi n’a l’habitude de ce genre de choses. La communauté des expatriés est jeune et, même les moins jeunes, ont uniquement eut des expériences de pertes de grands-parents desquels ils n’étaient plus proches depuis longtemps alors que j’ai vécu avec ma grand mère dans la maison toute ma vie. Mes amis japonais sont dans le même cas, même à plus de 40 ans. Ils ne vivent pas la mort de quelqu’un de la même façon que nous non plus.

My biggest problem this time is that no one around me is used to this kind of things. Many expats are young and even the less young pretty much only experienced loosing grand parents they weren’t close with for a long time while I lived all my life in the same house as my grand mother. My japanese friends are the same, even at 40. They don’t deal with death the same we do in France as well.

 

Dans ma famille, aller à un enterrement veut dire être entouré de gens qui comprennent mon problème et qui savent que non, c’est pas juste la mort d’une personne qu’on commémore aujourd’hui mais également celle de tous les autres avant elle. Et c’est la chose que je n’arrive pas à faire comprendre aux gens autour de moi et qui fait que je me sens plus seule que jamais. C’est peut être ce qui rend la chose plus lointaine que jamais. C’est peut être aussi ce qui me rend les choses difficiles à accepter, c’est pas tant la mort en elle-même que le fait de ne pas avoir été là pour soutenir ma famille alors que je sais à quel point ces moments là sont durs.

In my family, going to a funeral means being in the middle of people who know my problem and know that no, it’s not just one funeral, it’s also the funeral of everyone before. It’s the thing I just can’t explain to people around me and that makes me lonelier than ever. It also may be the thing that makes it feel like something far away from me. It may be the thing that makes it so hard to accept, it’s not the death itself but the fact I wasn’t there to support my family when I know this kind of moments are so hard.

 

Dans un sens j’ai de la chance, j’ai beau me plaindre d’être toute seule, mon copain est adorable et tente de comprendre du mieux qu’il peut mais ça reste le genre de moment dur à gérer peu importe où qu’on soit dans le monde. Le fait d’être loin coupe juste de certains moyens qui normalement sont là pour aider à justement ne pas se sentir seul et pour se laisser le droit de pleurer. Finalement, on est tous différent et chacun doit réussir à trouver des substituts à ce qu’on aurait à la maison et écrire un post de blog est peut-être le moyen qui me correspond.

In a way, I’m lucky, I might complain that I feel lonely but my boyfriend is adorable and try to understand the best he can, but it’s the kind of moment that’s hard to deal with whereever you are in the world. The fact you’re far away just keeps you away from the usual means with which you usually try to coope. In the end, I guess everyone has to find a substitute of what we’d have at home to deal with it efficiently and writing a blog post might have been just the one I needed.

 

 

 

My week in Japan #29

Encore une semaine pleine de tests en tous genre à l’école, on se demande parfois s’ils s’arrêteront un jour. C’est une blague, par chance ils s’arrêtent le week-end et c’est là que je passe ma vie à sortir. Et pas que ! Malheureusement.

Another week full of tests at school, I’m sometimes wondering if they’ll stop once. It’s a joke, thankfully they stop on the week-end and it’s when I use my time to go out. And not only ! Regretfully.

 

Je dis malheureusement parce que le timing est souvent plutôt mauvais. Du genre on m’invite à boire en semaine le jour avant un test. Normalement je refuserais mais il y a certaines propositions qu’on ne peut pas refuser et je me suis plutôt bien amusée, le restaurant était super bon et le test n’étant “que” des katakana les dommages ont été facilement réparables.

I say that because the timing is usually pretty bad. I’ve been invited to drink during the week the day before a test. Normally I would refuse but there are some invitations you can’t refuse and I had a lot of fun. The restaurant was pretty good too and the test was “just” katakana so it wasn’t too hard either.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Samedi a été plutôt mouvementé puisqu’on a fêté Tanabata ET le 14 juillet (en avance) dans la même journée. Tanabata est comme à son habitude, plein de charme et plein de pluie. Il pleuvait déjà l’année dernière, je crois que je suis maudite. Le problème est que ça rend les animations assez compliquées. Bref, j’adore cet endroit j’y reviendrai tous les ans avec plaisir.

La suite est moins marrante, vu qu’il pleuvait fêter la fête nationale française s’est cantonné à passer une partie de l’après-midi à parler français, ce qui en soit n’est pas si mal.

Saturday was rather busy since we celebrated Tanabata AND the 14th of July (a bit early) in the same day. Tanabata is as usually a really charming and full of rain celebration. It was already raining last year, I think I might be cursed. Problem is that it makes the shows a bit difficult to held. Anyway, I love this place I’ll come back every year with pleasure. 

What’s next is a lot less fun, since it was raining, the French national holiday was spent just talking French, which isn’t so bad.

tanabata matsuri

J’aimerais raconter des trucs palpitants sur le dimanche mais finalement tout ce qu’on a fait c’est manger au restaurant et acheter de la terre pour transplanter mon nouvel hibiscus. Il a l’air tout heureux face à la fenêtre, j’attends des fleurs maintenant. C’est pas pour tout de suite mais je suis patiente. Tout ça me ramène à mon projet de jardin sur le balcon mais vu mon statut plus que temporaire pour le moment je préfère éviter. Et puis sur le balcon en face de l’autoroute c’est peut-être pas forcément le meilleur endroit.

I’d love to tell you interesting stuff about Sunday but in the end all we did is eat out and buy some things for my new hibiscus. It seems really happy next to the window, I’m waiting for flowers now. It’s not going to happen right now but I can wait. All of this brings me back to the project I had to make a garden on my balcony but given my status is still temporary I’d rather avoid it. And making a garden on a balcony right next to an expressway might not be the best idea.

Tohoku – Geibi-kei

geibi kei in iwateMon voyage dans la région du Tohoku se poursuit et les endroits se suivent et ne ressemblent pas. J’ai tendance à apprécier les merveilles naturelles et c’est sur les conseils d’un ami originaire du coin qui nous a venté les mérites de l’endroit que s’est continué notre périple dans la préfecture d’Iwate.

My trip in Tohoku continues and the places come and go and don’t look at all like each other. I usually love natural places and it’s based on the advice of someone formerly living in the place that we continued our journey in Iwate prefecture.

 

Pour être honnête, l’ami en question est le type parfait du gros ours, du coup le voir parler de l’endroit avec les yeux qui brillent m’a rendue plutôt curieuse. Malheureusement pour nous le temps n’était pas des plus propices à la balade, le ciel tellement moche qu’il en devient blanc est également assez peu propice aux photos, du coup je m’excuse pour la qualité plus que douteuse. Enfin bref, le timing était aussi relativement peu propice puisque début mai dans le Tohoku bah il fait encore froid et les arbres ne sont pas tous verts ce qui rend parfois le paysage un peu désolé.

To be honest, said friend is the perfect bear type, so seeing him speak of the place with the eyes sparkling made me pretty curious about the place. Unfortunately for us the weather wasn’t exactly the best to walk around, the sky so bad it turns white is also pretty bad to take pictures, so I apologize for the quality of the pictures. The timing wasn’t exactly the best either since at the beginning of May in Tohoku it’s still cold and the trees aren’t all green which sometimes make the landscape a bit sad.

geibi kei in iwate

Enfin bref, tout ça c’est la faute à pas de chance ou de la nôtre donc on va pas non plus en parler pendant des heures. L’endroit est magnifique. Le seul et uniquement problème que j’ai c’est qu’on est absolument obligé de payer et de participer à la visite guidée en bateau si on veut voir l’endroit. Le prix n’est pas forcément abusé, 1 500 yens, mais disons que pour le principe ça m’embête un peu de devoir payer pour voir un truc naturel. Bref, disons nous que ça participe à la dynamisation de la région.

Anyway, this is a matter of luck or our very own fault so I’m not going to speak about it for hours either. The place is beautiful. The one and only problem I have is that you absolutely have to pay and take part in the boat guided tour if you want to see the place. The price isn’t too expensive, 1,500 yens but it kinda bothers me on principle to have to pay to see something that has been done by nature. Oh well, let’s think it helps the economy.

 

Sans compter que les guides méritent largement leur part du gâteau. La visite se passe certes sur un bateau mais sachez que le bateau se déplace uniquement grâce à la force du courant et à celle des bras des guides qui ne se contentent pas de déplacer le bateau mais font également un très bon travail au niveau du guidage. Ils parlent clairement, pas trop vite, ça va parfaitement avec l’ambiance du lieu. Dans leur script est également inclue une petite chanson chantées avec plus ou moins de coeur selon l’affinité du guide avec la musique mais ça reste une agréable façon de passer la fin de la visite et de contempler la gorge.

The guides too are largely desserving of their part of the cake. You might have to visit the place on a boat but you have to know that this boat only moves thanks to the strength of the current and of the arms of the guides. Not only do they move the boat but they also do an excellent job as guides. They speak clearly, not too fast and it goes perfectly with the place’s atmosphere. In their script is also included a song, sung with more or less heart depending on how much the guide loves singing but it stays a nice way to spend the last part of the visit and see the gorge.

guide in geibi kei

Bref, Geibi Kei a ses défauts mais au niveau beauté naturelle, on voit rarement des endroits aussi beau et aussi préservés malgré la masse de touristes. L’effet des 1 500 yens faut croire.

Anyway, there are bad things about Geibi Kei but when compared with other natural beauties you rarely see such beautiful and preserved places despite the amount of tourists. Guess the previous 1 500 are effective.

 

 

My week in Japan #28

C’est un épisode un peu spécial cette semaine puisque c’est une semaine que j’ai entièrement passée à Okinawa, c’est assez dur de faire un condensé de ce qui se passe à Okinawa en un seul post mais je vais tenter le coup.

It’s a bit of a special episode this week because it’s a week that was spent entirely in Okinawa, it’s a bit hard to condense everything that happens in Okinawa in a single post but I’ll try and do my best.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Cette fois, l’objectif principal de cette escapade à Okinawa était de passer ma licence d’advanced open water diver, ce que j’ai fait avec brio. J’ai été étonnée de voir à quel point je me suis améliorée pendant les mois où je n’ai pas plongé mais je ne vais bien entendu pas me plaindre. J’ai aussi remarqué que la moyenne d’âge était de plus en plus élevée. A chaque fois que j’y vais je me sens vieille, bah cette fois je me suis sentie jeune, entre un mec de 55 ans et un couple de plus de 60 ans qui plongeaient pour la première fois, c’était assez marrant. Enfin bref, ça fait tout l’intérêt de la chose.

This time, the main objective of this trip to Okinawa was to get my advanced open water diver’s license, which I passed with flying colors. I was surprised to see how better I got during the half year I didn’t dive but I won’t complain. I have also realized that this time people were a lot older tan usual. Usually when I go I feel old but this time I felt a lot younger. Between a 55 years old guy and a couple over 60 who were diving for the first time it was pretty interesting. Anyway, it’s one of the interesting thing about diving.

 

Comme d’habitude j’ai bu beaucoup plus que de raison, comme d’habitude j’ai énormément mangé. De la chèvre, chose avec laquelle j’ai décidément du mal, des soba, chose que j’adore toujours autant, du taco rice, encore une chose dont je ne me passerais pour rien au monde, de la glace bien sûr et des tas de gâteaux, problème majeur du fait de dormir dans un bon hôtel.

As usual, I drunk more than recommended, as usual, I have also eaten quite a lot. Goat, thing with which I still have a problem, soba, thing I still love just as much, taco rice, another thing which I would never give up, ice cream of course and a lot of cakes, one of the biggest drawback of staying in a good hotel.

 

Concernant les hôtels d’ailleurs, le coup de dormir dans les bons hôtels en semaine et dans les mauvais le week-end est un énorme facteur d’économies, si ce n’est un peu chiant au niveau des valises. J’ai uniquement été un peu déçue de la guest house dans laquelle on a dormi sur l’île de Zamami. C’était très propre, très bien situé, par contre le staff était à la limite de l’antipathie. Enfin bon, on a survécu.

Talking about hotels, sleeping in good hotels during the week and in the bad ones on the week-ends really do helps saving some money, it’s just a bit annoying when it comes to suitcases. I’ve just been a bit disappointed in the guest house where we stayed in Zamami. It was clean, well situated, but the staff was really close to be being downright antipathic. But well, we survived.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En plus de Naha on a donc passé une journée à Zamami, une autre des îles de l’archipel Kerama. C’est effectivement très joli et paradisiaque, il  y a aussi plus de choses à faire que sur l’île voisine d’Akajima mais l’ambiance manque un peu par rapport à sa voisine. Enfin bref, ça reste une île recommandée pour un tas de raisons et je recommande également.

As well as Naha we spent a day in Zamami, another island of the Kerama archipelago. It’s really pretty and seems like paradise on earth, there’s also a bit more things to do than on the neighbouring Akajima but the atmosphere is a bit lacking when compared to it. But well, it’s recommended for a reason and there’s no way I’ll deny them as they’re true.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En fait je recommande Okinawa tout court parce que c’est juste une aventure inoubliable, peu importe combien de fois on y retourne.

Actually I’ll recomend to go to Okinawa anyway because it’s an unforgettable adventure no matter how many times you go back.

Tohoku – Ryûsendô cave

Cette fois on change un peu de préfecture et on part à Iwate, plus précisément dans la ville d’Iwaizumi dans des grottes qui paraissent venir d’un autre monde, les grottes de Ryûsendô.

We’re changing prefecture a little and we continue our way to Iwate, more precisely in Iwaizumi, in caves that makes you feel like you’re in another world, Ryûsendô Caves.

 

On a failli ne pas réussir à voir ces grottes, franchement, c’est super loin et au milieu de nulle part ou presque. Cela dit, personne n’a regretté les heures de route qu’il a fallu pour arriver jusque là, même si ça a entre autres voulu dire qu’on a mangé notre repas de midi plutôt tard.

We nearly didn’t see those caves, it’s really far and in the middle of nowhere or nearly. That being said, no one regretted the hours spent driving even if it meant we ate our lunch pretty late.

ryusendo cave

Bref, la première chose qu’on voit en arrivant près des grottes est le décor. Enfin pas le décor mais disons que les grottes sont perdues au milieu de la forêt, qu’on peut y voir une rivière avec des poissons et des gens qui y pêchent. Une atmosphère très relaxante, moi qui suis claustrophobe, ça aide. Savoir que toute l’étendue des grottes n’a pas encore été explorée aide nettement moins. Voir les photos avant d’y être allée aide énormément, du coup je suis rentrée.

The first time you see when you come near the caves is the place itself, they’re lost in the middle of the forest and when you come there you can see a river with fishes and people fishing next to it. Quite a relaxing atmosphere, for me who’s afraid of closed places it helps. Knowing that all the caves haven’t been explored yet helps a lot less. Seeing pictures before going on the other hand also helps and that’s how I went in.

 

Quand on rentre on est immédiatement frappée par le bruit de l’eau. Les grottes sont toutes remplies d’eaux, on suit une rivière en marchant et on tombe de temps en temps sur des lacs d’une profondeur allant jusqu’à 98m. Pour rendre les choses plus attrayantes des lumières sont disposées un peu partout dans les grottes. Les plus intéressantes sont celles qui se trouvent au fond des lacs, l’eau est tellement claire qu’on voit effectivement jusqu’au fond, même jusqu’au fond du lac de 98m. Les lumières et le bruit de l’eau donne une atmosphère assez étrange et féérique à l’endroit, j’étais assez surprise.

When you get in you immediately realize one thing, the noise of the water that goes around. These caves are more or less all full of water, we follow a river as we walk along and we sometimes stumble accross lakes going as deep as 98m. To make things more colorful and itneresting, lights are put all over the caves. The most interesting ones are the ones you can find inside the lakes, the water is so clear that you can see all the way to their deepest point, including the one that goes as deep as 98m. These lights and the noise of the water gives a strange and mystical feeling to the place, I was a bit surprised.

ryusendo cave

A part ça, les grottes sont des grottes, enfin je veux dire, elles sont assez peu spéciales dans le sens où les sculptures de stalagmites et stalactites sont moins impressionnantes que ce que j’ai pu voir ailleurs. Une chose à noter est la présence d’une grotte “musée”. Le parcours est moins impressionnant que celui de la grotte “normale”, pas de rivière là dedans mais des explications sur les différents animaux présents dans les grottes, les différentes formations de rochers, l’histoire de la grotte et des Hommes qui l’ont habitée il y a bien longtemps.

Aside from this, well, caves are caves, I mean, they’re not really special in the sense that natural rock sculptures are less impressive than what I have already seen elswhere. There’s one thing to note though, there’s a “museum” cave. It’s a lot less impressive than the normal cave, no rivers in there but explanations about the different animals you can find in the caves, the different rocks, the history of the caves and the people who lived there some time ago.

 

Ca reste un endroit que je recommanderais sans problèmes malgré la difficulté pour y aller, ne serait-ce que pour l’ambiance.

It’s a place I’d recommend in a heartbeat even if it’s far and hard to get to, if only for the atmosphere.

June taste test

Je tente une nouvelle rubrique par ici, à voir jusqu’où ça durera mais j’ai envie d’essayer, parce que j’adore parler de bouffe mais que j’arrive pas à l’intégrer correctement et que je vais pas faire un article à chaque fois non plus. Ce sera peut-être pas très intéressante mais restez avec moi le temps que me mette à la page. Si vous avez des suggestions bien entendu, je suis tout ouïe.

I’m trying out a new corner over there, let’s see how long it’ll last but I want to try because I love talking about food but haven’t managed to integrate it properly in my posts so far, I don’t want  to make a dedicated post everytime either so it had been a bit complicated. Maybe it won’t be that interested but try to bear with me while I try things out. If you have any idea for me, obviously, I’m ready to hear you out.

 

Les huîtres // Oysters

Vous allez trouver ça bizarre mais j’avais jamais mangé d’huîtres avant ce mois-ci, mais c’était jusqu’au moment où, à la recherche d’un restaurant on est tombés sur un restaurant spécialisé dedans. Les huîtres au Japon ça a quelques avantages, c’est moins cher qu’en France, c’est cuisiné de manière plus variée (frites, en sauce à l’ail et au pesto, dans des pâtes, entre autres).
Bref résultat des courses j’ai adoré et je retente l’expérience dès que possible.

You’re going to find this a bit strange but I have never tasted oysters before this month, and it wasn’t until when, looking for a restaurant, we accidentally found a restaurant only serving oysters. Oysters in Japan have some advantages, it’s less expensive than overseas and it’s cooked in more ways (like fried, with sauce with garlic and pesto, in pasta, and so on).
Anyway, result of the experience, I loved it and I’m ready to go back for more anytime.

P6040018.JPG

La collection Saint Valentin de Godiva // Valentine chocolate collection from Godiva

Godiva est une marque de chocolat belge super populaire au Japon, à chaque fois qu’on va dans un outlet on repart systématiquement avec des boîtes à -70%, on arrive du coup à un prix européen et ça fait tout de suite plus plaisir au porte-monnaie. Bref, les collections soldées de ce coup-ci étaient les collections fruitées spéciales Saint-Valentin et White Day. C’est du chocolat, j’adore le chocolat, forcément une expérience à retentée.

Godiva actually comes from Belgium but it’s super popular in Japan, every time we go to an outlet somewhere we always buy at least a box, this time it was a -70% which makes the price more than OK in my books and a happy wallet makes me happy. Anyway, the collections on sale this time were the fruity tastes only sold for Valentine and White day.
It’s chocolate, I love chocolate, obviously I’ll go back for more when I have the chance.

 

Du thé Fauchon // Fauchon tea

Je reste dans les trucs européens, va falloir que je me calme, mais il y avait aussi une boutique Fauchon dans l’outlet dont on a parlé ci-dessus et quand j’ai senti le thé à l’abricot mon porte-monnaie a bougé tout seul. J’ai du mal à justifier de mettre autant dans une boîte de thé mais le résultat est à la hauteur du prix et c’était pas si cher que ça, disons que j’ai vu pire, merci les outlets.
Encore à refaire, sauvez moi, être au Japon me rend tea addict. Ma collection se compose maintenant de 5 thés en vrac et des sachets en tout genre piqués dans les hôtels quand on voyage.

I’m still talking about european stuff, I kinda need to calm down, but there also was a Fauchon store in the outlet I mentionned before and when I smelled this apricot tea my wallet moevd on its own. I still can’t really justify putting that much money in a single tea box but the result is there. And all things considered it wasn’t that expensive, thank god for outlets (even if nice bags I might want are still way out of my league.)
Another thing to buy again. Someone save me, being in Japan is making me into a tea addict, my collection now includes 5 teas in boxes and a lot of individual packages “stolen” in hotels when we travel.

 

Des éditions limitées Haagen Dasz/Haagen Dasz Limited editions

Je sais pas si vous connaissez l’obsession des Japonais pour la glace Haagen Dasz mais c’est assez effrayant, bref, comme on est au Japon on a pas droit seulement aux parfums habituels mais également à des édition limitées. Les Japonais adoooorent les éditions limitées. Bref, au programme ce mois-ci, lait/miel et banane/fraise. Le miel dans la première est du vrai miel et ça va vraiment super bien avec la glace au lait que, de base, j’adore. Quant à la banane/fraise j’étais sceptique mais aujourd’hui je n’ai qu’un regret, que ce ne soit pas un parfum permanent.

I don’t know if you’re aware of Japanese people’s obsession for Haagen Dasz ice cream but it’s a bit scary, and, since we’re in Japan, we don’t always get to eat the normal flavors but also limited editions. Japanese people love limited editions even more than they love ice cream. Anyway, for this month the taste test includes milk/honey and strawberry/banana flavors. The honey in the first one is real honey and it goes really well with the milk ice cream which I have been addicted to since forever. As for the banana/strawberry, I was intitially a bit weirded out by the idea but now I have only one regret, that this isn’t a permanent flavor.